Françoise Nyssen au Carré Baudouin

Francoise nyssen


 

Dialogue avec Françoise Nyssen

Certes, une éditrice, une ministre, elle est tout cela, Françoise Nyssen, mais c’est la voix d’une femme que nous avons entendue, fille, épouse, mère, sans fard, naturelle, qui nous dit son enfance solitaire à lire, son cheminement, ses combats, ses joies, ses peines. Ni déception ni amertume de ses dix-sept mois à la tête de la culture, seulement le regret de n’avoir pas pu piloter jusqu’au bout les réformes qui lui tiennent à cœur : la culture comme moyen antiségrégationniste, comme lien entre les êtres, comme une chance pour chacun, comme terre fondatrice pour nos enfants et puisque pouvoir il y a c’est celui du pouvoir faire qui l’anime, la mène et nous entraîne, parce que nous sommes culture.Francoise nyssen 1 Et des mot prononcés par cette femme du verbe, et entendus, sont restés inscrits en nous, ils sont espoir, désir de continuer quelle que soient les embûches sur la route, et Plaisir et Nécessité, la devise de la maison d’édition Actes Sud qu’elle a fondée, sa devise.

Plaisir et Nécessité  éditions Stock