Marc Roger au Carré Baudouin

Marc roger

 

Dialogue avec Marc Roger

Gargantuesque, jubilatoire, ce grand rire qui s’empare de nous à entendre ce diable de lecteur qui a les mots au corps. Tous les mots, du plus léger au plus lourd... du monstre à grande bouche à Jack London, tout ce qui l’a nourri et nous nourrit nous aussi qui l’écoutons lire et lire encore jusqu’à ce vieux libraire, beaucoup lui, qu’il a fait naître, jusqu‘à ce jeune Grégoire, un peu lui, et en chemin, qu’il a fait naitre, lui aussi, pour nous aider à approcher la finitude qui nous Marc roger 1précède, la mort sans doute, mais avec humour et en poésie, avec de si forts moments de tendresse qu’ils nous font fondre. Et oui, avec lui, par lui, on est capable de lire de comprendre que, jusqu’au bout, l’amour est joie.

Grégoire et le vieux libraire, roman, éditions Albin Michel