Terzani – Saint-Sauveur

Terzani4

 

                         1041676335

 

Terzani2

 

 

 

 

                                                                                        1930252 tt

 

Rencontre à deux voix : Celle de l’éditeur, Armand de Saint Sauveur, qui porte celle de  l’écrivain-journaliste-voyageur italien, disparu,

 Tiziano Terzani.

L’éditeur nous raconte, avec ferveur, sa fascination pour les textes, la vie, la recherche de l’Italien, témoin des grands bouleversements de  l’histoire du XXe en Asie, et qu’il a rencontré dans sa maison asiatique en Italie quelques années auparavant.

Qui est Tiziano Terzani ?

Né à Florence en 1938, d’une famille extrêmement modeste, grâce à un maître d’école éclairé, il continue ses études et devient correspondant en Asie pour le Spiegel et le Corriere à travers le monde et couvre les plus importants conflits. Pour lui le journalisme est une vraie mission, découvrir, voyager sera au centre de sa vie. Homme engagé, personnage haut en couleur, grand baroudeur, il devient une légende du reportage.

Il découvre l'Inde et sa spiritualité et se retire peu à peu du journalisme pour vivre en ermite sur les pentes de l’Himalaya. Le cancer qui l’emportera sera pour lui encore un autre voyage. Intérieur.

Le message qu’il souhaite laisser aux plus jeunes « c’est s'inventer une vie passionnante, divertissante, et ne pas suivre les filières toutes tracées par l'économie ou le pouvoir. »

Il passera ses derniers mois en Italie dans le petit gompa tibétain qu’il a fait construire au fond du jardin de sa maison-racines. Il quitte son corps, selon sa formule, en 2004. Il fera inscrire sur sa tombe : ‘voyageur’

Qui est Armand de Saint Sauveur ?

Fondateur et directeur des Editions Intervalles

Il a vécu en Asie lui-même et a été lecteur, directeur de collections dans différentes maisons dont Stock, Autrement.

Le nom de sa maison d’édition n’a pas été choisi par hasard et répond à son intention d’explorer ce qui se passe entre deux espaces, deux points de vue, deux personnes. La rencontre des cultures est un thème qui lui est cher depuis longtemps

…la littérature la plus intéressante est celle qui se coltine aux grands problèmes du monde et qui affronte la complexité de notre rapport à celui-ci… 

Dans l’idée de se frotter au monde et de ne pas forcément l’accepter en l’état se joue quelque chose qui le touche infiniment.

Il ne pouvait que publier Terzani et porter, avec tant de justesse et d’enthousiasme, sa parole.

C’est aussi cela la littérature : une rencontre !

Un devin m’a dit   - Lettres contre la guerre – Un autre tour de manège  éditions Intervalles-